Le Conseil d'Administration

Nous avons choisi d'utiliser des pseudonymes pour différencier nos activités associatives de notre vie active. L'association a été fondée à travers les réseaux sociaux, en réunissant de nombreux bénévoles provenant principalement de Wattpad et d'Instagram, et nous tenons à conserver nos pseudonymes avec lesquels nous nous sommes rencontrés.

Shad : la littérature comme valeur universelle

Membre du conseil d'administration, présidente de l'association

Fascinée par la personnalité qui se dégage de certaines œuvres littéraires, Shad aime découvrir de nouveaux talents. Elle s’est mise en tête d’aider, à la hauteur de ses moyens, tou.te.s les aspirant.e.s écrivain.e.s qui travaillent dans l’ombre mais qui méritent mille fois d’être lu.e.s. Avant de créer les Murmures Littéraires, Shad partageait son temps entre les bêta-lectures d’auteur.ice.s amateur.ice.s, les lectures diverses, les communautés d’écriture et d’entraide sur Wattpad, le dessin (aujourd’hui, elle ne sait plus tracer un trait) et l’écriture. L’écriture reste une part majeure de sa vie, une passion. Depuis ses neuf ans, elle a remporté plusieurs concours d’écriture.

Au-delà de ses goûts littéraires hétéroclites (littérature blanche, dark fantasy, théâtre contemporain, fantastique, parfois l’anticipation et certains classiques), Shad écoute tout le temps de la musique et apprécie, là aussi, des styles musicaux très différents (rap, metal, rock, électro, pop, classique, etc.)

Coups de cœur : L’écume des jours de Boris Vian, Carbone et Silicium de Mathieu Bablet, Les Furtifs d’Alain Damasio, Les Justes d’Albert Camus, Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, Salina - Les trois exils de Laurent Gaudé, Médée de Jean Anouilh, Mange-Rêve d’Amandine Grosso (lauréate de la première édition des Murmures Littéraires).

Sa définition d’un bon livre : un livre qui transforme le.a lecteur.ice et influe sur sa vision du monde. La construction d’une ambiance intense qui ressort des pages. Des situations qui mettent en scène des personnages complexes et humains, à travers une plume qui joue avec les mots pour créer une matière sonore.

Thràvalgur : Partir à la rencontre
d'êtres de chair et d'encre

Membre du conseil d'administration, vice-président de l'association

Futur archiviste à ses heures d'études, vagabond d’Internet à plein temps, Thràvalgur partage ses loisirs entre de nombreuses passions : manier la plume ou le pinceau, pianoter sur son clavier d’ordinateur, lancer les dés autour d’une table de jeu de rôle, animer des communautés, et bien sûr dévorer des livres. Principalement amateur des littératures de l’imaginaire et de romans historiques, il saisit tout de même chaque occasion de faire de bonnes découvertes littéraires. 

Coups de cœur : La saga Le Prince Eric de Serge Dalens, Le livre de Perle de Timothée de Fombelle, Les Justes d’Albert Camus, Le nœud de vipères de François Mauriac, Becket de Jean Anouilh, Servir froid de Joe Abercrombie et Six of Crows de Leigh Bardugo.

Sa définition d’un bon livre : Un livre où les fils de l’intrigue sont liés à des personnages inoubliables et emprisonnent la pensée jusqu’à ce qu’ils soient tous dénoués. Un livre où la plume s’envole et le cœur s’émeut. Un livre qui appelle à être relu.

Dae : Administrativement vôtre

Membre du conseil d'administration, trésorier de l'association

Plus que de lire ou d'écrire soi-même, Dae a toujours cherché à créer des occasions pour les autres d'accomplir leurs rêves liés à la littérature. Après avoir fondé la communauté d'écriture Aidons-Nous sur Wattpad, c'est tout naturellement qu'il a rejoint le concours des Murmures Littéraires, dont le concept et les objectifs ont su le charmer.

Il s'est alors découvert une véritable passion pour tout ce qui a attrait à l'administratif et au juridique, dont il s'occupe avec plaisir depuis maintenant près d'un an. Pour lui, les ML sont une expérience incroyable. Que ce soit de l'intérieur, en tant qu'organisateur, ou de l'extérieur, en tant que participant, le concours apporte des choses : pour les premiers des nouvelles compétences, pour les seconds des retours détaillés constructifs.

Coups de cœur : No man’s land de Gaëtan B. Maran et Mange-Rêve d’Amandine Grosso, deux incroyables découvertes de la première édition du concours et dont la publication est prévue pour 2022 aux éditions Onyx.

Sa définition d’un bon livre : Un bon livre est celui qui nous a tellement passionné que l'on ne peut faire taire notre envie de réécriture des parties de l'histoire ou d'en créer des nouvelles. Le bon livre, c'est celui qui nous fascine, celui qui transporte ; en bref, celui qu'on voudrait que d'autres personnes lisent et qu'on serait capable de recommander.

Shesha : c'est en forgeant
qu'on devient forgeron

Membre du conseil d'administration, secrétaire générale de l'association

Passées les 17h, Shesha oublie son doctorat de physique pour se transformer en littéraire. Côté lecture, les forums de beta-lecture sont les océans que son esprit sillonne (mais un seul est devenu sa maison). Cette démarche d'analyse et de conseil se poursuit dans différentes communautés discord mais aussi dans l'évaluation de manuscrits pour plusieurs comités de lecture et concours de romans depuis 2017. Côté écriture, Shesha a publié plusieurs nouvelles dans différentes anthologies et revues d'imaginaire et son roman, gagnant des ML1, paraîtra en fin d'année. Sa rencontre avec les Murmures Littéraires a d'ailleurs eu lieu lors de sa participation à la première édition, avant son évolution en juge au niveau 21 puis en secrétaire de l'association au niveau 50. Sa plus grande fierté est d'avoir rédigé son rapport de projet de M2 (sur la réalité virtuelle et la perception du mouvement) sur le schéma du voyage du héros, et son prochain but dans la vie est de nommer R.O.S.H.A.R. ou D.A.M.A.S.I.O. son futur banc d'expériences pour son doctorat. Enfin, Shesha ne s’arrête que pour dormir ou manger du chocolat. Il est aussi possible d’attirer son attention en lui parlant de musique classique ou metal, d’aïkido et de danse rock.

Coups de cœur : la Complainte des Ombres de Florian Paret, La fileuse d’argent de Naomi Novik, Un cantique pour Leibowitz de W.M. Miller et la saga des Archives de Roshar de Brandon Sanderson.

Sa définition d’un bon livre : Un livre qui nous fait ressentir une tornade d’émotions. Mais aussi un livre qui pousse à la réflexion, subtilement, à cause des dilemmes et des situations dépeintes. Un livre qui va m’ébranler, me torturer, et dont je ne ressortirai pas indemne.

Paillettes : À coup de livres
je franchirais tous ces murs

Membre du conseil d'administration, responsable des animations

Paillettes était le genre d'enfant à crier « J'arrive, je finis ma page ! » quand on l'appelait à table, alors qu'ael finissait souvent le chapitre, voire le roman. Aujourd'hui, c'est le genre d'adolescent.e qui passe ses midis fourré.e au CDI et a fait du français sa matière préférée. Fatigué.e du monde qui l'entoure, ael préfère se plonger dans les pages de ses romans préférés, vivre des aventures rocambolesques, souvent dangereuses, mais toujours joyeuses, avec ses héros d'enfance et passer son temps à sauver le monde dans sa tête. Profondément féministe, ael veut se battre pour une littérature plus représentative et diversifiée. Déjà publié.e une fois dans un recueil de nouvelles, ael espère vivre un jour de ses droits d'auteur.

Coups de cœur : La légende des quatre de Cassandra O'Donnel, Nevernigth de Jay Kristoff, Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir, Illuminae et Aurora Squad de Jay Kristoff et Ami Kaufman

Sa définition d’un bon livre : Elle est plutôt simple : c'est un livre qui emporte. Autant par ses personnages que par son intrigue ou son univers, c'est un livre qui avale le lecteur et ne le recrache qu'à la dernière de ses pages, le laissant s'exclamer un « waouh ! »​ de stupéfaction. C'est un livre qu'on retient, et que l'on voudrait pouvoir visiter.
 

 Florence : Les mots et les idées

Membre du conseil d'administration

Dévoreuse de mots, bêta-lectrice, l’écriture et la lecture sont une évasion, une nécessité, une expérience hors du temps, un trait d’union entre elle et le monde. C’est aussi un exercice quotidien, fait de travail, de tests et de ratures. Participante lors de la deuxième édition, puis juge et désormais coordinatrice, Florence cherche à transmettre sa passion des mots, à aider quand elle le peut. Elle retrouve dans les Murmures Littéraires toutes les valeurs qu’elle défend.

Coups de cœur :  Malevil de Robert Merle, Fureurs et mystères de René Char, Sphère de Florent Rigout, L’échiquier du mal de Dan Simmons, Sous les vents de Neptune de Fred Vargas et  La Quête de Robert Lyndon. 

Sa définition d’un bon livre : Un bestseller, un perdu au fond d’une librairie, les feuilles volantes dans un tiroir poussiéreux. Un bon livre vient d'un grand auteur, d'un anonyme, du voisin discret. Un bon livre résonne, transporte, fait vibrer, parle à cent comme à une seule personne.