Le Conseil d'Administration

Nous avons choisi d'utiliser des pseudonymes pour différencier nos activités associatives de notre vie active. L'association a été fondée à travers les réseaux sociaux, en réunissant de nombreux bénévoles provenant principalement de Wattpad et d'Instagram, et nous tenons à conserver nos pseudonymes avec lesquels nous nous sommes rencontrés.

Shad : la littérature comme valeur universelle

Membre du conseil d'administration, présidente de l'association

Fascinée par la personnalité qui se dégage de certaines œuvres littéraires, Shad aime découvrir de nouveaux talents. Elle s’est mise en tête d’aider, à la hauteur de ses moyens, tou.te.s les aspirant.e.s écrivain.e.s qui travaillent dans l’ombre mais qui méritent mille fois d’être lu.e.s. Avant de créer les Murmures Littéraires, Shad partageait son temps entre les bêta-lectures d’auteur.ice.s amateur.ice.s, les lectures diverses, les communautés d’écriture et d’entraide sur Wattpad, le dessin (aujourd’hui, elle ne sait plus tracer un trait) et l’écriture. L’écriture reste une part majeure de sa vie, une passion. Depuis ses neuf ans, elle a remporté plusieurs concours d’écriture.

Au-delà de ses goûts littéraires hétéroclites (littérature blanche, dark fantasy, théâtre contemporain, fantastique, parfois l’anticipation et certains classiques), Shad écoute tout le temps de la musique et apprécie, là aussi, des styles musicaux très différents (rap, metal, rock, électro, pop, classique, etc.)

Coups de cœur : L’écume des jours de Boris Vian, Carbone et Silicium de Mathieu Bablet, Les Furtifs d’Alain Damasio, Les Justes d’Albert Camus, Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, Salina - Les trois exils de Laurent Gaudé, Médée de Jean Anouilh, Mange-Rêve d’Amandine Grosso (lauréate de la première édition des Murmures Littéraires).

Sa définition d’un bon livre : un livre qui transforme le.a lecteur.ice et influe sur sa vision du monde. La construction d’une ambiance intense qui ressort des pages. Des situations qui mettent en scène des personnages complexes et humains, à travers une plume qui joue avec les mots pour créer une matière sonore.

Thràvalgur : Partir à la rencontre
d'êtres de chair et d'encre

Membre du conseil d'administration, vice-président de l'association

Futur archiviste à ses heures d'études, vagabond d’Internet à plein temps, Thràvalgur partage ses loisirs entre de nombreuses passions : manier la plume ou le pinceau, pianoter sur son clavier d’ordinateur, lancer les dés autour d’une table de jeu de rôle, animer des communautés, et bien sûr dévorer des livres. Principalement amateur des littératures de l’imaginaire et de romans historiques, il saisit tout de même chaque occasion de faire de bonnes découvertes littéraires. 

Coups de cœur : La saga Le Prince Eric de Serge Dalens, Le livre de Perle de Timothée de Fombelle, Les Justes d’Albert Camus, Le nœud de vipères de François Mauriac, Becket de Jean Anouilh, Servir froid de Joe Abercrombie et Six of Crows de Leigh Bardugo.

Sa définition d’un bon livre : Un livre où les fils de l’intrigue sont liés à des personnages inoubliables et emprisonnent la pensée jusqu’à ce qu’ils soient tous dénoués. Un livre où la plume s’envole et le cœur s’émeut. Un livre qui appelle à être relu.

Dae : Administrativement vôtre

Membre du conseil d'administration, trésorier de l'association

Plus que de lire ou d'écrire soi-même, Dae a toujours cherché à créer des occasions pour les autres d'accomplir leurs rêves liés à la littérature. Après avoir fondé la communauté d'écriture Aidons-Nous sur Wattpad, c'est tout naturellement qu'il a rejoint le concours des Murmures Littéraires, dont le concept et les objectifs ont su le charmer.

Il s'est alors découvert une véritable passion pour tout ce qui a attrait à l'administratif et au juridique, dont il s'occupe avec plaisir depuis maintenant près d'un an. Pour lui, les ML sont une expérience incroyable. Que ce soit de l'intérieur, en tant qu'organisateur, ou de l'extérieur, en tant que participant, le concours apporte des choses : pour les premiers des nouvelles compétences, pour les seconds des retours détaillés constructifs.

Coups de cœur : No man’s land de Gaëtan B. Maran et Mange-Rêve d’Amandine Grosso, deux incroyables découvertes de la première édition du concours et dont la publication est prévue pour 2022 aux éditions Onyx.

Sa définition d’un bon livre : Un bon livre est celui qui nous a tellement passionné que l'on ne peut faire taire notre envie de réécriture des parties de l'histoire ou d'en créer des nouvelles. Le bon livre, c'est celui qui nous fascine, celui qui transporte ; en bref, celui qu'on voudrait que d'autres personnes lisent et qu'on serait capable de recommander.

Shesha : des histoires sombres
pour se cacher sous son plaid
et trembler devant son chocolat chaud

Membre du conseil d'administration, secrétaire générale de l'association

Passées les 17h, Shesha oublie son doctorat de physique pour se transformer en littéraire. Côté lecture, les forums de beta-lecture sont les océans que son esprit sillonne (mais un seul est devenu sa maison). Cette démarche d'analyse et de conseil se poursuit dans différentes communautés discord mais aussi dans l'évaluation de manuscrits pour plusieurs comités de lecture et concours de romans depuis 2017. Côté écriture, Shesha a publié plusieurs nouvelles dans différentes anthologies et revues d'imaginaire et son roman, gagnant des ML1, paraîtra en fin d'année. Sa rencontre avec les Murmures Littéraires a d'ailleurs eu lieu lors de sa participation à la première édition, avant son évolution en juge au niveau 21 puis en secrétaire de l'association au niveau 50. Sa plus grande fierté est d'avoir rédigé son rapport de projet de M2 (sur la réalité virtuelle et la perception du mouvement) sur le schéma du voyage du héros, et son prochain but dans la vie est de nommer R.O.S.H.A.R. ou D.A.M.A.S.I.O. son futur banc d'expériences pour son doctorat. Enfin, Shesha ne s’arrête que pour dormir ou manger du chocolat. Il est aussi possible d’attirer son attention en lui parlant de musique classique ou metal, d’aïkido et de danse rock.

Coups de cœur : la Complainte des Ombres de Florian Paret, La fileuse d’argent de Naomi Novik, Un cantique pour Leibowitz de W.M. Miller et la saga des Archives de Roshar de Brandon Sanderson.

Sa définition d’un bon livre : Un livre qui nous fait ressentir une tornade d’émotions. Mais aussi un livre qui pousse à la réflexion, subtilement, à cause des dilemmes et des situations dépeintes. Un livre qui va m’ébranler, me torturer, et dont je ne ressortirai pas indemne.

Nico : On croit vivre pour le bonheur.
La vérité ? On vit pour les histoires.

Membre du conseil d'administration

Technicien R&D à temps partiel (oui, 35h, c’est un temps partiel), travailleur sur le temps qui reste, et rêveur à plein temps. Nico a des milliers de vies, et une seule d’entre elles est tangible par les gens, alors il cherche à faire comprendre les autres en lisant et en écrivant. De façon plus terre-à-terre, Nico est un polymathe, ayant des attraits dans une grande quantité de domaines, mais si vous voulez l’attirer à coup sûr, parlez-lui de littérature, de culture ou passez un disque de métal.

Coups de cœur : Futu.re de Dmitry Gluckovsky, L’Empire Brisé de Mark Lawrence, Red Rising de Pierce Brown, Le Sorceleur d’Andrzej Sapkowski, Chronique du Nécromancien par Gail Martin, Le vieil homme et la mer d’Ernest Hemingway et La ferme des animaux de George Orwell.

Sa définition d’un bon livre : Une histoire renversante, qui emprunte au passé et marque le futur, qui procure des émotions comme si on la vivait. Des personnages profondément humains, non pas par bonté d’âme, mais par une conjecture de circonstances qui pousse à laisser leur nature profonde s’exprimer. Les dilemmes cornéliens avec un vocabulaire rabelaisien pour décrire des émotions dantesques.

Thalita : Des histoires pour vivre mille vies

Membre du conseil d'administration

Parachuté·e à l’âge de 12 ans dans le monde de l’écriture sur internet, Thalita a erré sur de nombreuses communautés depuis. Après avoir exploré Wattpad, maintenant délaissé, ael passe du temps sur de nombreux serveurs discord d’écriture où ael épaule comme ael peut d’autres jeunes auteurices, comme Aidons-Nous, les Îles Lettrées ou le café Watt. Ael se détache petit à petit de ces communautés pour réaliser ses rêves de publication en participant à divers appels à textes et concours. Ses genres de prédilection sont la fantasy, le fantastique, le contemporain sombre et même l’absurde. Ael explore des formats variés, comme la nouvelle, le roman, la pièce de théâtre, et parfois la poésie. ​ Lecteurice compulsifve depuis trop petit·e pour qu'ael s’en souvienne, ses goûts sont tout autant variés que pour l’écriture, voire plus. Sa zone de confort reste invariablement la (dark) fantasy, mais ael s’ouvre avec plaisir à de nouveaux genres depuis le premier confinement. ​Outre la littérature, ael est passionné·e par bon nombre de choses, telles que les neurosciences, la psychologie/psychiatrie, les animaux, la nature, le métal, la mythologie grecque ou la musique classique.

Coups de cœur : Le pacte des Marchombre et Zouck, de Pierre Bottero, Dysfonctionnelle d’Axel Cendres, La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, Chronique du tueur de roi : Le nom du vent de Patrick Rothfuss, Carbone et Silicium de Mathieu Bablet et Les Justes d’Albert Camus.

Sa définition d’un bon livre : Un livre qui chamboule, qui dévie le cours d’une vie, qui change définitivement une personne. Un livre que l’on offre comme un fragment de nous-même, un aveu.

Heltrym : Un brin de fantasy
pour s’évader et se perdre

Membre du conseil d'administration

Les mots parlent, glissent, caressent et dessinent nos plus beaux rêves comme nos pires cauchemars. Ils sont, à l’instar d’une musique, une harmonie à notre portée. Sensible aux messages que nous livrent les auteurs, la dernière recrue de l’équipe se plaît à déstructurer les manuscrits afin d’en saisir le sens et l’objectif authentiques, pour ensuite guider les auteurs dans l’aboutissement de leur histoire. Généralement, on dit qu’elle est assez perchée pour se perdre dans ses univers de fantasy et créer le sien. Heltrym est présente sur instagram (alors même que jusqu’à ses vingt ans elle se tenait loin des réseaux sociaux) et y poste de temps à autre des compositions inspirées de ses lectures. 

Coups de cœur : La saga La passe miroir, de Christelle Dabos, tous les livres de Brandon Sanderson, qu’elle dévore actuellement (les livres, pas Brandon, du moins pas encore), ainsi que l'œuvre de Tolkien (elle tente de cacher qu’elle se sent assez proche de Gollum plutôt que d’Aragorn, mais les soupçons se font  de plus en plus nombreux ).

Sa définition d’un bon livre : Un système complexe, bien construit, des personnages ambigus, différents niveaux de lecture, et une fine plume.