La Morsure du Passé d'Esther Rolène, chez notre partenaire Sharon Kena

Dernière mise à jour : 28 janv.

Esther Rolène fait partie des gagnants de la première édition des Murmures Littéraires. Paru le 26 janvier 2021, son roman La Morsure du Passé a été publié par les éditions Sharon Kena suite à notre concours. Le deuxième tome est sorti le 23 novembre 2021.


Résumé

Alors qu’une vague d’enlèvements et de meurtres sévit dans la ville voisine, Lisa ne soupçonne pas qu’elle est le centre d’une machination macabre. Fille du célèbre Evann McKinnon, Lisa Jones est une jeune femme de vingt-quatre ans qui n’espère plus se reconstruire après son viol et le décès de sa mère. Elle a cessé de lutter contre les ténèbres du désespoir et des remords qui l’envahissent. Pourtant, lorsqu’elle fait la rencontre de William, garde du corps nouvellement engagé par son père, elle se laisse doucement bercer par le désir de remonter la pente. Cependant, son enthousiasme retombe quand les démons d’antan réapparaissent en même temps que son violeur. Cet inconnu qui l’a jadis violentée ravive et remonte à la surface des souvenirs qu’elle s’efforçait d’oublier. Il revient d’ailleurs avec la ferme intention de lui faire amorcer une réelle descente aux enfers et de la marquer au fer rouge de la morsure de son passé.

L'avis des Murmures Littéraires

Ce roman relate la résurrection d'une âme. Les deux personnages principaux voient leur vie basculer, se bousculer dans un tumulte que seul leur passé peut occasionner. L'autrice met en place, dans le récit, une ambiance inexplicable qui rend la lecture addictive. On veut savoir jusqu’où l’imagination de l'autrice nous pousse. La tension est constante et est menée avec brio. La sensation oppressante d’un danger ajoute à la romance un caractère dur. La double intrigue, bien ficelée, permet de rythmer l'enchaînement des actions. On ressent l’ombre invisible d’un mal qui guette et qui rend la lecture encore plus attrayante. La relation des personnages se construit au fil de l'histoire, de manière aussi subtile que réussie. On s’attache aux héros, on semble même les connaître. Le lecteur partage leurs souffrances et leurs joies.

 



Une romance sombre sur la reconstruction, qui s'appuie sur les codes du genre pour proposer un page-turner.