Comment faire un synopsis ?

Pourquoi un synopsis ?

En dehors de notre concours, le synopsis est fréquemment demandé par les maisons d’édition pour se faire une première idée d’une œuvre, avant d’entamer une lecture plus poussée. Il est donc conseillé d’y apporter une attention toute particulière.

 

Qu'est-ce que n'est pas un synopsis ?

Au contraire d'un résumé d'accroche sur une plateforme de publication ou d'un quatrième de couverture, le synopsis ne vise pas à intriguer, à émouvoir ou à immerger dans l'ambiance du livre par quelques formules concises. Il ne peut pas omettre des détails cruciaux au dénouement de l’histoire.

Contre-exemple : Après une lutte acharnée, le héros est aux portes de la mort. Pourra-t-il échapper à son destin ? Ses compagnons l'abandonneront ils ?

Qu'est-ce qu'un synopsis ?

Le synopsis présente le résumé factuel, complet et synthétique d’une œuvre : il a pour but d’en raconter l’entièreté,  de façon non romancée. Il se concentre sur la présentation du scénario et doit donc comporter l’intégralité de l’histoire, du début à la conclusion, et contenir les péripéties les plus importantes au sein de l’intrigue.

 

Quelques conseils de forme

Il est généralement recommandé de viser entre une et deux pages. Veiller à la correction de la langue et à la lisibilité de l'ensemble est essentiel : il représente souvent la première impression que les éditeurs auront de votre manuscrit.

 La ponctuation

Pour vérifier si vous avez un ton factuel, vous pouvez vous repérer à la ponctuation : elle ne devrait comprendre ni points d’exclamation, ni points d’interrogation. Si vos phrases sont longues, n'hésitez pas à reformuler pour les couper, afin d'aider à la compréhension.

La narration

La troisième personne du présent est préférable, même dans le cas d'une narration interne. Employer le présent comme temps principal, et éviter les référence à la construction de l’histoire (“au premier chapitre …”) peut vous aider à rétablir l'ordre chronologique des péripéties et des éléments de révélation.

 

Exemple

Léa a toujours eu une vie ordonnée. Des amis, le club d'équitation... Jusqu'à ce que sa meilleure amie se mette en tête de faire un tour du monde en voilier qui durera au moins trois ans. Léa vit très mal le divorce de ses parents. C'est l'occasion rêvée pour prendre le large. Aucune n'a d'expérience en navigation et, entre tutoriels sur internet et apprentissage, elles doivent se former, et vite. Pendant leur voyage, elles vont affronter des tempêtes tant climatiques que sentimentales. De nombreuses rencontres à travers le monde, lorsqu’elles mettent pied à terre, vont donner du piquant à leur voyage. Parfois bonnes comme avec Théo, qui embarquera avec eux, ou parfois dangereuses comme sur cette île habitée par une tribu hostile à toute civilisation. Les parents inquiets de Léa la rappellent plusieurs fois, mais elle s’échine à donner le moins de nouvelles possible. Elle apprend qu’ils se sont remis ensemble, mais elle a tourné la page et continue son périple. Après avoir perdu leur carte, les trois héros peinent à retrouver la Terre et manquent de vivres. Ils seront sauvés par un jeune couple dont ils ne comprennent pas la langue, après avoir croisé leur bateau de pêche. Ils ne s’attardent pas sur la rive désertique et reprennent le large. Malgré maintes désillusions et découragements, les deux filles et Théo s’opposent à abandonner cette liberté inconditionnelle. Ils refusent d’accoster pour l’hiver et s’engagent dans une tempête. Les trois adolescents meurent dans le naufrage de leur voilier quelques semaines après cette décision.